La force de la caféine

lundi, 03. février 2020

La force de la caféine

La caféine occupe une place importante dans la société moderne. Pour certains, il a une valeur sociale et culturelle. Pensez au plaisir de prendre un café au bar, de discuter au comptoir. Pour d'autres, cependant, la caféine est une substance nécessaire pour rester éveillé et accomplir les tâches quotidiennes. Dans tous les cas, la caféine a une influence sur les récepteurs cérébraux qui régulent l'activité du sommeil, sur les reins, le cœur et les muscles. Dans notre cas, voyons de plus près ce qui arrive au système musculaire en combinaison avec cet alcaloïde naturel.

Recherches et résultats scientifiques

Les derniers résultats scientifiques suggèrent que la caféine pourrait augmenter la force et la résistance à la fatigue musculaire. Cependant, ces effets positifs n'ont pas encore été clairement démontrés. Une explication possible de l'augmentation des performances observée est la réduction de l'effort perçu, alors qu'au contraire, la perception de la douleur n'est apparemment pas affectée. Il a également été démontré que la consommation de caféine augmente la production de testostérone et de cortisol après un entraînement avec poids. Par ailleurs, il convient de garder à l'esprit que les enquêtes et analyses ont été menées auprès d'une population majoritairement masculine. Cela signifie que les femmes ne profitent pas nécessairement les mêmes effets.

Les doses

Trois à neuf milligrammes par kilogramme de poids corporel sont nécessaires pour que la caféine ait vraiment un effet améliorateur sur les performances sportives. Une personne de 70 kilogrammes a donc besoin d'environ 200 milligrammes, ce qui correspond à environ 250 ml de café. Pour avoir un effet réel, la caféine doit être prise environ une heure avant l'entraînement. Il n'est pas encore tout à fait clair si s'habituer à la caféine annule ses avantages potentiels.

Relevez le défi

Pour savoir si la caféine a vraiment des effets positifs, tout le monde devrait se tester et évaluer les améliorations réelles ou non.